Portrait corporatif – La pose

Le portrait corporatif – La pose

En langage vernaculaire, participer à une séance de portrait corporatif c’est « s’ faire poser el portra ». Et c’est tout à fait juste!

Un des atouts importants dont dispose le photographe pour mettre son modèle en valeur est sans contredit de posséder un vocabulaire de poses complet. Des poses qui font bouger et placent le corps de manière à créer des images esthétiques et efficaces. Par exemple, certaines poses sont plus appropriées pour les femmes que pour les hommes. D’autres sont plus adaptées pour les bustes que pour les pleins-pieds. Esquisser différentes poses avec le modèle en début de séance aide à saisir rapidement celles qui lui conviennent le mieux. Nous partons donc de là et modelons les détails en cours de route.

Quand on y pense, imposer la gymnastique de la pose aux modèles c’est plutôt cocasse, car poser est tout sauf facile et confortable. On se retrouve bien rapidement avec un modèle ahuri,  étiré en tous sens, en équilibre précaire sur la pointe d’un pied, crampes aux mollets… Et tout ça pour une cliché de tête ?
No pain, no gain!

Effectivement, en portrait corporatif la position d’un pied, la répartition du poids au sol, la rotation d’un genou, l’étirement du cou vers l’avant aura un impact sur le port de tête, la symétrie des épaules, bref sur la posture en général. C’est biomécanique que voulez vous que je vous dise… Vous savez là ; le battement d’ailes d’un papillon au Brésil qui fait fondre les glaces au Groenland ? Bien c’est la même chose avec la pose. Un cailloux dans un soulier ben… ça fait fondre un sourire et ce bien plus rapidement !

Sérieusement, lors de la prise de vue d’un portrait corporatif, on doit penser et voir à la posture, à la position des bras, des mains, des pieds, à l’arc de la colonne vertébrale, à la position du corps par rapport à la lumière et, tenez vous bien, à l’angle de la séparation de la coiffure. Tout cela, pour en arriver en bout de ligne à modifier l’angle de la tête du modèle un tout-petit-mini-peu et réussir la pose. Les résultats sont surprenants… en photo, bien sûr.
En studio c’est tout autrement 🙂

L’avantage ultime de cette procédure ? Le modèle travaille et oublie qu’il est en représentation de lui-même. Il oublie ses faux-plis corporels naturels, mais surtout il oublie sa timidité…  ce qui nous mène tout naturellement à aborder le travail de l’expression faciale lors du prochain article.

Pour en savoir d’avantage sur nos différentes offre de services de portrait corporatif, ou avoir plus d’informations sur Jérôme Bourque Photographie d’entreprise, veuillez nous contacter à INFO@JEROMEBOURQUE.COM ou encore via FACEBOOK ou LINKEDIN

À bientôt !

%d bloggers like this: